CORONAVIRUS DANS LE MONDE DES OISEAUX

Faut-il s’inquiéter pour son animal de compagnie ?

Certes, les coronavirus sont des virus d’origine animale qui se transmettent à l’homme par un animal vecteur. Ils ont ainsi touché les chauve-souris, les dromadaires ou encore les civettes. Cependant, "il n'y a actuellement aucune preuve que les animaux de compagnie puissent être infectés par le Covid-19 ou puissent être une source de transmission à la population", précisait le ministère hongkongais de l'Agriculture, des Pêches et de la protection de l'environnement. Une information confirmée par l’Organisation mondiale de la Santé et par l'Anses

 

Should you worry about your pet?
Certainly, coronaviruses are viruses of animal origin that are transmitted to humans by an animal vector. They thus touched bats, dromedaries and even civets. However, "there is currently no evidence that pets can be infected with Covid-19 or can be a source of transmission to the public," said the Hong Kong Ministry of Agriculture, Fisheries and Environmental Protection. Information confirmed by the World Health Organization and by ANSES
 
 
Conseils :
Les propriétaires malades doivent limiter les contacts avec leurs animaux et porter des masques s’ils sont confinés à domicile. Enfin, il convient de surveiller des changements dans l'état de santé de son compagnon à quatre pattes et de contacter un vétérinaire en cas de symptômes inhabituels. "Attendez les consignes de l’équipe vétérinaire", rappelle qu’il ne faut surtout pas déplacer son animal dans un lieu public ou à la clinique vétérinaire
 
Tips:
Sick owners should limit contact with their animals and wear masks if they are confined to their homes. Finally, it is advisable to monitor changes in the state of health of his four-legged friend and to contact a veterinarian in case of unusual symptoms. "Wait for the instructions from the veterinary team", reminds that you must not move your animal in a public place or at the veterinary clinic
 
 
A SAVOIR
Le nom de «coronavirus» provient des protéines S qui dépassent de leur enveloppe et qui leur donnent une forme de couronne solaire.

 The name “coronavirus” comes from the S proteins which protrude from their envelope and which give them a shape of

 
Images21tj8rcw

On sait que le coronavirus baptisé Covid-19 est apparu en Chine pour la première fois en décembre 2019 et plus particulièrement dans la ville de Wuhan. Mais la question de son origine est loin d’être résolue. Les scientifiques émettent des doutes sur plusieurs espèces animales sans pouvoir affirmer que l’une est plus suspecte que d’autres.
En effet, les premiers soupçons se sont portés sur un marché de la ville chinoise de Wuhan où se vendent des animaux sauvages. Les chercheurs chinois ont immédiatement soupçonné les chauves-souris, les serpents et, surtout les pangolins, ces animaux à écailles très prisés en Chine.
La revue ornithomedia évoque dans l’une de ses éditions l’hypothèse d’une propagation du virus Covid-19 par les oiseaux, notamment par l’avifaune sauvage.

Le terme « avifaune » désigne l’ensemble des espèces d’oiseaux sur un lieu spécifique.

Le mot avifaune est issu de « avis » qui signifie « oiseau » en latin et qu’on retrouve dans l’appellation « grippe aviaire » et du terme « faune » que vous connaissez bien et qui désigne les animaux.

L’avifaune réunit les espèces d’oiseaux sédentaires et les saisonnières qui migrent en fonction des saisons.

En effet « les oiseaux sauvages servent de réservoir naturel à des agents pathogènes qui peuvent être transmis aux animaux domestiques  « Parmi les virus transmis par les oiseaux sauvages, ceux de la grippe aviaire et du Nil occidental sont bien connus. De nombreuses études ont aussi démontré la présence de plusieurs genres de coronavirus au sein du monde aviaire. »

 

We know that the coronavirus baptized Covid-19 appeared in China for the first time in December 2019 and more particularly in the city of Wuhan. But the question of its origin is far from being resolved. Scientists cast doubts on several animal species without being able to assert that one is more suspect than others.
Indeed, the first suspicions came to a market in the Chinese city of Wuhan where wild animals are sold. Chinese researchers immediately suspected bats, snakes, and especially pangolins, these scale animals that are highly prized in China.
The journal ornithomedia mentions in one of its editions the hypothesis of a spread of the Covid-19 virus by birds, in particular by wild birds.

The term "birdlife" refers to all of the bird species at a specific location.

The word avifauna comes from "advice" which means "bird" in Latin and which we find in the name "avian flu" and from the term "fauna" which you know well and which designates animals.

The birdlife brings together sedentary and seasonal bird species that migrate seasonally.

"Wild birds serve as a natural reservoir for pathogens that can be transmitted to pets," the study said. “Among the viruses transmitted by wild birds, those of avian flu and West Nile are well known. Numerous studies have also demonstrated the presence of several genera of coronaviruses in the avian world.

 

De la Chine à l’Europe

« Les coronavirus peuvent être transmis de la volaille aux oiseaux sauvages et inversement, ce qui favorise leur propagation sur de longues distances. Les oiseaux sauvages sont suspectés de propager différentes souches du virus de la bronchite infectieuse aviaire dans de nouvelles régions géographiques. Si un oiseau sauvage était contaminé par plusieurs coronavirus, il pourrait constituer un excellent terrain de recombinaison, ce qui contribuerait éventuellement à l’émergence d’une nouvelle maladie dangereuse pour les humains : c’est la raison pour laquelle la présence de ces virus doit être continuellement surveillée chez les groupes d’oiseaux sensibles, comme les canards et les pigeons. »

 

From China to Europe


“Coronaviruses can be transmitted from poultry to wild birds and vice versa, which promotes their spread over long distances. Wild birds are suspected of spreading different strains of the avian infectious bronchitis virus to new geographic regions, such as QX (line GI-19) from China to Europe, and Var2 (line GI-23) from the Middle - Orient to Poland. If a wild bird were contaminated by several coronaviruses, it could constitute an excellent breeding ground, which could possibly contribute to the emergence of a new disease dangerous for humans: this is the reason why the presence of these viruses must be continuously monitored in susceptible bird groups, such as ducks and pigeons.

 

Signal d'alarme


"Cette crise sanitaire doit servir de signal d'alarme", a déclaré le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans une déclaration, "pour la nécessité de mettre fin à l'utilisation non durable des animaux en danger et de leurs parties, en tant qu'animaux de compagnie exotiques, pour la consommation alimentaire et pour leur valeur médicinale perçue".


Le gouvernement chinois a toutefois clairement indiqué que l'interdiction sera temporaire.

"L'élevage, le transport ou la vente de toutes les espèces animales sauvages sont interdits à partir de la date de l'annonce jusqu'à ce que la situation épidémique nationale soit terminée", a déclaré une directive émise conjointement par trois agences gouvernementales.

Pékin avait annoncé une interdiction similaire lors de l'épidémie de SRAS en 2002.

 

Alarm signal



"This health crisis should serve as a wake-up call," said the World Wildlife Fund (WWF) in a statement, "for the need to end the unsustainable use of endangered animals and their parts, as exotic pets, for food consumption and for their perceived medicinal value ".



However, the Chinese government has made it clear that the ban will be temporary.

"The breeding, transportation or sale of all wildlife is prohibited from the date of the announcement until the national epidemic is over," said a directive issued jointly by three government agencies. .

Beijing announced a similar ban during the 2002 SARS epidemic.

23 votes. Moyenne 4.96 sur 5.

Ajouter un commentaire